Donzère
Article mis en ligne le 25 avril 2014
dernière modification le 21 décembre 2015

par mcd
logo imprimer
Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)
A B C D E F G I J L M N O P R S T V

CODE INSEE 26116
4 400 habitants

Quelques données : Commune du canton de Pierrelatte, Dusara en 858, Dosera in Aurasicensi en 1119, Douzeira, Douziere au XIVe siècle, Dousere en 1442, Castrum Duzere en 1509 , Duzere en 1525.
Avant 1790, Donzère était une communauté de l’élection, subdélégation et sénéchaussée de Montélimar formant une paroisse du diocèse de Saint-Paul-Trois-Châteaux. Son église : Ecclesia Dosera en 1119, Prioratus de Donzera en 1290, Prior de Duzeria en 1345 (archevêché de Grignan) Prioratus Beate Marie de Donzere en 1458, dédiée à la sainte Vierge, puis à St Philibert, était une abbaye de l’ordre de St Benoît (Abbatia que vocatur Dozera en 850), elle fut fondée au VIIe siècle. Donnée à l’abbaye de Tournus en 850, cette abbaye fut alors convertie en un prieuré que l’on unit à l’évêché de Viviers en 1374 et dont le titulaire avait droit aux dîmes de la paroisse de Donzère.
Du point de vue féodal, Donzère était une terre du patrimoine des évêques de Viviers, qui, suzerains de cette localité dès 1140, en acquirent, en 1290, la seigneurie.
En 1790, Donzère devint chef lieu d’un canton du district de Montélimar composé des municipalités de Allan, Châteauneuf du Rhône, Donzère, la Garde Adhémar, les Granges Gontardes, Rac, Réauville, Roussas et Valaurie, mais la réorganisation de l’an VIII en a fait une simple commune du canton de Pierrelatte.
De l’an VII à l’an IX c’est à Donzère que seront célébrés, aux décades, les mariages du canton. Pendant ces années, c’est à Donzère que l’on devra rechercher les mariages des habitants des communes précitées.
La population de cette paroisse était, en 1721, de 257 familles et 1067 habitants.

La ville de Donzère aujourd’hui
Donzère est une petite bourgade drômoise de la vallée du Rhône située à 15 km au sud de Montélimar qui compte aujourd’hui 4400 habitants. Elle est bien desservie par les moyens de communication : TGV (gare de Montélimar), autoroute A7, route nationale 7. Elle a eu par le passé une notoriété qui colle encore à son nom le nom d’une autre commune : Mondragon située dans le Vaucluse. En effet de 1947 à 1952 de gigantesques travaux d’aménagement du Rhône ayant pour but d’améliorer la navigation, de produire de l’électricité, et d’irriguer la plaine ont bouleversé la région. À Donzère un barrage de retenue sur le Rhône, et des barrages de garde à l’entrée du canal de dérivation du Rhône ont été construits. Un afflux de population a nécessité la construction de deux « cités » sur le territoire de la commune, d’un groupe scolaire, de commerces, etc. Plus tard, l’implantation de la centrale du Tricastin amènera à son tour d’autres employés qui logeront sur la commune.
Mais Donzère c’est aussi ce site géographique qu’est le « défilé » (site inscrit) creusé par le Rhône dans les roches calcaires entre les plaines de Montélimar et Pierrelatte. C’est dans ces falaises que l’on a trouvé des traces d’habitat préhistorique néolithique) : Baume des Anges, Baume écrite, Baume noire, Baume des chauves souris etc. On peut également remarquer, enjambant le Rhône, le pont suspendu dit « de Robinet » (inscrit MH) construit selon la méthode Seguin en 1847. C’est là que se déroulent chaque année en juillet « les fêtes du Rhône ». En se promenant dans le village, on a rendez-vous avec le passé. Le Moyen Âge d’abord avec l’église St Philibert du XIIe siècle de style roman provençal (classée MH) et le rempart avec ses tours, ses portes, son chemin de ronde. La Renaissance : belles façades, fenêtres à meneaux, château réalisé par Claude de Tournon. Donzère possède aussi des « mesures à blé » (XVIe siècle) et de belles demeures XVIIIe siècle. Enfin, construit à la fin du XIXe siècle, l’imposant bâtiment de la chocolaterie d’Aiguebelle abrite des fresques de Loÿs Prat peintre donzérois, premier prix de Rome en 1908.
Actuellement on peut visiter également le Musée Provençal qui permet de découvrir la vie rurale de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle, l’exposition permanente à l’hôtel de ville des toiles de L. Prat et de F. Clément, le Musée des « Amis du Vieux Donzère » qui présente des collections trouvées sur place consacrées à la préhistoire, l’époque gallo-romaine, au moyen âge, Renaissance, et à l’époque moderne.
Toujours sur le territoire de la commune est implantée une ferme éolienne de 5 éléments qui fournit de l’électricité à EDF.
Donzère, commune au riche passé historique, est tournée vers l’avenir.

Site des Amis du Vieux Donzère

Tél. Mairie : 04 75 49 70 30
Lundi au vendredi : 8h30 à 12h00 - 13h30 à 17h00
Samedi : 9h00 à 12h00 (sauf juillet-août)
Service des Archives ouvert seulement le lundi

Site Internet de la commune
Site touristique

Etat des Relevés

BMS
Relevés de 1594 à 1804 (mais les registres de 1594 à 1678 sont endommagés et en désordre, ceux de 1676 à 1691 sont très endommagés)
Année manquante : 1710
B : 1594 à 1792
M : 1600 à 1804
S : 1594 à 1792.

  • [brun]MAJ : 10-10-2015[/brun]

Tables décennales
Relevées de 1792 à 1902

Notaires

COMMUNECantonTotal actesNb actesNOTAIREdeàCD-Rom
DONZERE Pierrelatte 1813 2 sans notaire 1588 Oui
859 LHEUREUX (1 en 1651) 1687 1717 Oui
251 de SOUFIZE 1728 1743 Oui
477 LHEUREUX 1706 1723 Oui
224 DESOUFIZE L. 1730 1738 Oui

Etat des Numérisations

BMS
(P 01-1A) de 1594 au 24/08/1727
Années manquantes : 1600, 1616, 1664, 1710, 1728 au 10/09/1735
(P 01-2A) du 11-09-1735 au 30-12-1792

Donzère sur Geneawiki

Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puceAdministration puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2014-2017 © Cercle Généalogique de la Drôme Provençale - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.37
Hébergeur : Infomaniak.ch